Notre logo

FORMATION MEDICALE CONTINUE

       EXPRESSION GENERALISTE

Bonjour à tous et bienvenue ...Rechercher dans le site ...

Ce qui a changé depuis votre dernière visite ...

Nos soirées de formation, tous les sujets traités ...

Ses objectifs, sa philosophie ...

     Groupe de pairs

Rechercher un document, le médicament, Ministère, spécialités ...

A tous ceux qui ont permis la réalisation de ce site ...

Traducteur, presse, actualité, droit médical, météo, itinéraires....

                         

Date de la soirée : 19 / 11 / 2002

Date de dernière modification : 14/01/2005

                      Traumatologie du genou et de la cheville

Les entorses graves du genoux

Les ruptures du tendon d'Achille

Les syndromes rotuliens

Expert :    Dr Jean Pierre LANTUEJOUL  _ Chirurgie orthopédique _ GRENOBLE_ France.

Laboratoires    PFIZER

En attendant la suite, pour la pratique, on retiendra :

Les entorses graves du genoux 

Il y a en France 135.000 accidents de ski par an (5 millions de Français pratiquants), soit 2,5 blessés pour 1.000 journées skiées.
Une intervention de secours a lieu pour chaque tranche de 12.500 passages aux remontées mécaniques. Rien que les entorses graves du genou coûtent chaque année 570 millions d'Euros ; 
Ces chiffres, bien peu connus,  sont surprenants. Les vacances à la montagne seraient donc bien plus dangereuses que les voyages lointains et il apparaît plus risqué de se hasarder sur une pente neigeuse que dans une contrée exotique. Merci à l'association "Médecins des Montagnes" de les avoir établis et mis en ligne (www.mdem.org) et de nous rappeler ainsi que le danger n'est pas toujours là où on l'attend.

Le diagnostic d'entorse grave du genoux se fait au téléphone. C'est un diagnostic d'interrogatoire et d'examen clinique +++

 

Le ligament croisé postérieur (LCP) :

Rare. Chute de moto. Tableau de bord.

Le genoux est fléchi à 90 ° lors du choc frontal sur la tubérosité tibiale antérieure. Il y a recul du tibia sur le fémur et traction brutale du LCP.

 

Le ligament croisé antérieur (LCP) :

Deux signes très évocateurs :  Le claquement lors du traumatisme, l'hémarthrose signant la lésion intra articulaire. 

L'examen clinique montre le recul du tibia sur le fémur sur genou demi fléchi.

 Le bilan paraclinique fait appel à l'appareil de TELOS (et non à l'IRM). Il permet le diagnostic positif et de gravité en permettant de mesurer l'importance de la laxité (intérêt pronostic).

Cet examen n'est pas douloureux car il ne se fait pas en urgence mais après quelques jours d'immobilisation.

 il n'y a jamais d'urgence opératoire dans les ruptures des ligaments croisés (sauf exceptionnellement pour "pentade" : rupture des croisés et des coques condyliennes avec désinsertion méniscale interne à cause des risques de rétraction des coques).

L'arthroscanner n'est pas utile au diagnostic mais uniquement pour faire le bilan de lésions associées (méniscales) et l'IRM, chère, peu fiable (fausses lésions du LCP) est sans intérêt pronostic.

Conduite à tenir :

Règle n° 1 :  La chirurgie en urgence est à proscrire, les résultats sont décevants (sauf pentade).

Règle n° 2 :    Il faut immobiliser tant que cela fait mal donc pour une période de zéro (pas de douleur) à maximum un mois (inutile après), puis rééduquer.

Règle n° 3 :    On peut retrouver une stabilité normale du genou sans chirurgie, c'est le cas une fois sur deux...

On opère seulement les genoux instables invalidants, classiquement avant 45 ans.

Attention :

Dans les entorses graves du genou, il y a désinsertion du ménisque interne et il ne faut surtout pas l'enlever car il cicatrise... 

Et surtout pas d'imagerie d'emblée (IRM, arthroscanner) car elle induit l'interventionnisme... 

Mise au point :

LA CHIRURGIE DU LIGAMENT CROISE ANTERIEUR EN 2002 _ Dr Jean-Claude PANISSET

FORUM SANTE GRENOBLE _ 28 novembre2002.

La rupture du tendon d'Achille

Le diagnostic est clinique  jamais échographique :

(claquement brutal =>  arrêt de l'effort),examen du sujet en décubitus ventral : pied en équin; La palpation profonde des muscles du mollet ne mobilise plus le pied en extension sur la jambe. Il peut persister une certaine force musculaire, le malade peut bouger le pied... Certes il ne pourra plus marcher sur la pointe du pied comme d'ailleurs lors d'une tendinite...

Le foyer de rupture est un piège diagnostic échographique, simulant une rupture partielle avec hématome... Or la rupture partielle du tendon d'Achille n'existe pas, ce que voit l'échographie n'est qu'un lacis de fibres rompues...

La chirurgie réparatrice n'intervient que 4 à 5 jours après la rupture. Il n'y a pas de limite de temps en sachant qu'au delà de 15 jours il est seulement plus difficile de "démêler l'écheveau de fibres rompues", ce qui nécessite une recoupe et une greffe.

Les syndromes rotuliens

La cause première est la rétraction quadricipitale responsable de l'hyperpression rotulienne.( Les ischio jambiers et le vaste interne ne sont plus les seuls incriminés)

Le testing du quadriceps (flexion de la jambe sur la cuisse, sujet debout) ne peut amener le talon contre la fesse.

La rotule est la grande victime des chirurgiens... La kinésithérapie devrait régler la majorité des problèmes...

 

Chez la jeune fille :

Chez l'adulte :

(A suivre)

Nos soirées EPU

 
 
Copyright © 2001 EXPRESSION GENERALISTE _ Webmaster : exp.gen@free.fr